Votre panier
FERMER
Retour gratuit
30 jours pour changer d’avis
Paiement sécurisé
Option Paiement 3x offerte
Confection artisanale
Les meilleurs savoir-faire
  • :
- +
Offert
Votre panier est vide
Plus que pour la livraison offerte (en France)
En cadeau : livraison offerte en France !
Frais de port estimés
4.90€
0€
doreur paris

Embellir le précieux avec Sébastien Barbier, doreur-ornemaniste

Publié le 12/03/2021
10 min

Paris

“On n’aime pas trop les curieux ici !” me souffle Sébastien Barbier. Chez Atelier Particulier, on sait que les ateliers appliquent le dicton « pour vivre heureux, vivons cachés » aussi souvent qu’ils le peuvent. Cette phrase d’accueil de Sébastien n’est pas étonnante. Elle valide comme un sentiment de privilège. Loin de donner le ton de la rencontre, elle est réflexe. Et, comme toujours, j’aurai eu la chance d'une opportunité rare. Celle de l’échange intime qui donne les moments que l’on garde en soi pour très longtemps.

savoir-faire français
savoir-faire français

Sébastien Barbier : l’histoire d’un souvenir d’enfant

Sébastien Barbier est doreur et sculpteur sur bois. Une trajectoire à laquelle il se destine très tôt : depuis l’âge de sept ans, il est passionné par la dorure et ses techniques. Une rencontre esthétique et artisanale qu’il doit à son grand-père. À l’occasion de l'anniversaire de sa mère, ce dernier avait fait restaurer et redorer un baromètre Louis XVI en bois doré. Au moment de la question du choix des études, la décision de Sébastien Barbier était déjà prise depuis longtemps : l’artisanat, et plus précisément la dorure, sera son chemin !

savoir-faire français doreur

Après une première formation et grâce à une détermination sans faille, il convainc le sculpteur sur bois Michel Guillanton, Meilleur Ouvrier de France, de le prendre en apprentissage. Autre sculpteur sur bois, Yves Fouquet contribuera également à sa formation. Des expériences qui lui permettent aujourd’hui de jouir d’une double maîtrise : dorure et sculpture sur bois.

Le travail du bois doré : un savoir-faire hors du temps

Pour le compte de galeries, de clients privés et d’institutions culturelles, Sébastien Barbier récupère, restaure et dore des cadres et des boiseries. Après avoir traversé l’Histoire et les siècles, ces œuvres se retrouvent dans cet atelier intime pour retrouver l’éclat de leurs premiers jours.

savoir-faire français

Les techniques de dorure sont nombreuses. Sébastien Barbier nous confiera que chaque artisan a aussi ses propres pratiques. Une diversité de savoir-faire qu’il se doit d’étudier et de connaître pour restaurer au plus près d’un présent dépassé. Passionné, le doreur décide de partager avec moi l’une des techniques artisanales de dorure à l’eau, celle dite “à la détrempe”.

Si un cadre arrive dans l’atelier, il a sûrement traversé des épreuves. Recoller, boucher et le nettoyer de ses imperfections sont nécessaires pour initier la restauration.

doreur paris
savoir-faire français doreur

Sébastien Barbier se lance dans la réalisation du substrat, parfois appelé la colletta. Un mélange de craie finement broyée, de colle de peau de lapin et d’eau. Cette pâte servira de support pour l’or. Les multiples couches seront poncées pour épouser les formes du cadre.

savoir-faire français doreur

Il s’attache ensuite à l’assiette. Délicatement étalée sur le support, cette pâte réalisée à base de bol d’Arménie permet l'adhérence des feuilles d'or.

Vous vous souvenez de la colletta ? Grâce à la technique du bain-marie, Sébastien Barbier détrempe le support. Avec la chaleur, la colle se révèle et est prête à accueillir la matière dorée.

savoir-faire français doreur

Déposée sur son coussin, la feuille d’or est coupée aux dimensions souhaitées.

Sébastien Barbier passe la palette en poils de Martre sur sa joue. Un véritable rituel qui permet à la feuille d’or de mieux adhérer sur son futur support grâce au sébum secrété par notre peau. Il dispose aussi d’une virole en laiton avec une pierre d’agate pour écraser l'or et le polir sans rayures.

Une fois les feuilles d’or appliquées et séchées, la phase de brunissage débute. Celle-ci apporte l’aspect usé au cadre, permettant l'illusion parfaite.

Je travaille comme au XVIIe siècle. On a très très peu évolué. Les outils, les produits, la colle de peau de lapin, tout ça n'a pas évolué depuis le XVIIe siècle
savoir-faire français doreur

L’or comme matière première

Jaune comme le soleil. La lumière des bougies se reflète sur l’or, offrant plus de clarté à la pièce. C’est pour cela que l’on nomme la teinte des boiseries françaises “le blanc de roi”.

savoir-faire français doreur

L’or est inévitablement la pièce maîtresse du doreur. Sébastien Barbier m’explique que l’or n’est pas le seul métal qui compose ses feuilles. Avec des feuilles de deux microns d'épaisseur, l’or serait bien trop fragile. Afin de lui donner plus de dureté, un mélange délicat d’or, de cuivre, de zinc ou de plomb est réalisé. Une opération chimique qui n’est pas sans impact puisqu’elle altère les couleurs, ce qui explique les teintes parfois rosées ou vertes de certaines dorures.

Avant d’être appliquées, les feuilles d’or sont suspendues dans un livret. Chaque livret contient 25 feuilles. Tout est parfaitement calibré, numéroté. Ensuite, tout se joue avec le souffle, une main risquerait de détruire la feuille d’or. Sébastien Barbier respecte la tradition française en ayant recours à un coussin à pouce : ce carré douillet de vélin surmonté d’un parchemin, pour limiter les courants d’air, accueille l’or. Une zone de choix pour réaliser la coupe qui sera ensuite prête à être déposée sur le support.

savoir-faire français doreur

L'enthousiasme des premières fois, à chaque fois

Comme tout passionné, Sébastien Barbier affectionne chaque étape du processus, même s’il concède que la pose de la feuille d’or est toujours un moment particulier.

J'ai des œuvres d'art, des petits trésors qui me viennent entre les mains. Quand on nettoie, on redécouvre toute la peinture, la polychromie ou la dorure que personne n’a vu pendant 200 ou 300 ans
savoir-faire français doreur

Les regards des clients, ravis de revoir leurs objets, sont aussi des moments inoubliables pour Sébastien Barbier. Le plaisir de voir le résultat d’heures innombrables de travail à la hauteur, voire souvent au-delà, des attentes de ses clients est quelque chose qu’il chérit.

Le bois doré, ce n'est pas un métier de luxe. Pas du tout. C'est un métier de très haut luxe. C’est stratosphérique. Il s'agit de mettre de l'or sur des objets, sur des murs. Cela demande du temps et du savoir-faire

Le point de départ n’est jamais le même

Sébastien Barbier est quelqu’un de confiant, surprenant et attachant. Quand je l’interroge sur ses moments de doutes et ses impasses techniques, je ne sais pas à quoi m’attendre. À la place d’une confession, je partirai avec un conseil :

Toujours s'adapter aux supports. Toujours remettre en question la technique
savoir-faire français doreur

Si des techniques existent, elles se confrontent parfois à la réalité du support. Chacun possède son histoire, ses défauts et nécessite des approches différentes. Du stockage dans un château froid et humide, aux dégâts des eaux dans un garage en passant par des centaines d'années de nettoyage au plumeau, les risques sont multiples, mais rares sont ceux qui résisteraient au talent de Sébastien Barbier.

La plus noble des matières exige les mains du meilleur artisan. Sébastien Barbier le sait. Par sa rigueur et sa technique, il représente brillamment une caste privilégiée dans le monde des métiers d’art. On ressent dans son atelier comme un sentiment d’honneur, que Sébastien sait assumer avec la plus grande humilité. Son parcours, ses expériences font de lui un expert incontesté dans son art et pénétrer dans son atelier, c’est l’occasion rare d’en effleurer la beauté. Plus qu’une opportunité, c’est même notre devoir de perpétuer de tels savoir-faire.

Suivez nos aventures

Sur Instagram @atelierpart

Satisfait ou remboursé

30 jours pour changer d’avis
Retour offert

Paiement 100% sécurisé

Carte bancaire & Paypal
Option Paiement 3x

Service client express

Une question ? Une suggestion ?
On vous écoute !

français