Votre panier
FERMER
Retour gratuit
30 jours pour changer d’avis
Paiement sécurisé
Option Paiement 3x disponible
Confection artisanale
Le savoir-faire des meilleurs ateliers
  • :
- +
Offert
Votre panier est vide
Plus que pour gagner un cadeau !
Vous avez un produit offert dans votre panier !
Frais de port estimés
4,90€

Sur la route du savoir-faire lainier irlandais

Publié le12/10/21
9mn
Nos Pièces

Ce jeudi 14 octobre, une collection iconique fait son grand retour en précommande. Le Plaid Mérinos, tissé dans le Donegal, en Irlande, est prêt à retrouver la communauté d’Atelier Particulier pour affronter le (rude) hiver à venir.

Pour préparer son arrivée et afin de vous présenter au mieux cette espèce exceptionnelle, nous avons retracé son histoire. Pour cela, il faut remonter à la genèse du projet : pourquoi se rendre en Irlande pour créer le Plaid Mérinos ?

C’est la question que nous allons traiter aujourd’hui.



Le destin d’un savoir-faire est souvent étroitement lié à des besoins historiques : certaines conditions géographiques et environnementales auront rendu indispensable la maîtrise d’un geste, d’une matière.

L’Irlande est un de ces lieux.

Souvent raillée pour ses longs jours de pluie et son humidité constante, elle a développé au fil du temps une image presque caricaturale.

Ainsi, les Irlandais sont vus comme des quasi-surhommes, débordant continuellement d’énergie et absolument insensibles au froid ou aux averses. Non dénués de second degré, ils ne ratent jamais une occasion d’en jouer.

À l’image de Guinness, la célèbre brasserie irlandaise, qui s’amuse avec cette image d’Épinal dans ses anciennes publicités : Guinness Gives You Strength. (la Guinness te donne de la force).



Tout en délicatesse, naturellement.

Navigateurs hors-pairs, les Irlandais ont effectivement été confrontés aux conditions climatiques les plus extrêmes. Aussi, ils n’ont pas totalement usurpé cette résistance qui leur est attribuée.

Mais pour avoir l’entièreté de l’histoire, il faut se tourner – une fois n’est pas coutume chez Atelier Particulier – vers leur savoir-faire.

Et notamment le savoir-faire lainier.
Il y a quelques années, séduits par cette histoire, nous avons fait le déplacement. Pour nous faire notre propre avis sur les « clichés irlandais » d’abord.

Ensuite, parce que nous avions en tête de créer notre 1er plaid. Et, cela nous a surpris, mais tous les regards sont naturellement tournés vers l’Irlande.

Immersion dans leur histoire.

La laine irlandaise ? Une histoire de climat

La genèse du savoir-faire lainier irlandais, c’est le mouton.

Car toute personne ayant déjà foulé le sol irlandais pourra vous le dire : il y a plus de moutons que d’habitants sur l’île !

D’ailleurs, les agences de location de véhicules ne manquent pas une occasion de rappeler au touriste qu’en Irlande, les moutons se baladent en liberté. Prudence au volant, donc.



Au départ, tout part d’un besoin primaire : se protéger du froid.

Fort heureusement, la matière première pullule sur le territoire. Il faut dire que l’Irlande dispose de pâturages verdoyants à perte de vue. Alors les moutons - comme la célèbre race « Blackface » - s’y sentent bien.

Comme leurs voisins anglais et écossais, les Irlandais ont capitalisé dès l’Antiquité sur cette laine pour développer leur savoir-faire textile.



A tel point qu’au 18ème siècle, la majorité des familles irlandaises possèdent chez elle un métier à tisser. Avec lequel elles confectionnent des chaussettes, des sous-vêtements et autres accessoires de maison. Aujourd'hui, les métiers à tisser se sont modernisés. Il ne s'agit plus de machine en bois. Ce sont des métiers mécaniques avec une capacité de production bien plus importante. Néanmoins, le savoir-faire nécessaire à leur maitrise est toujours aussi important !

Mais le savoir-faire lainier irlandais va bien au-delà de ces productions familiales.

La force de l’Irlande réside dans sa capacité à travailler des laines robustes, denses, chaudes, mais aussi et surtout difficile à « apprivoiser ».

Le nettoyage et le tri des fibres est un défi pour les filateurs et tisseurs de l’époque. Et il l’est toujours aujourd’hui si l’équipement n’est pas au niveau.

A force de travail, les filateurs et tisseurs irlandais ont développé des techniques uniques qui permettent, encore aujourd’hui, de créer des pièces d’hiver bien chaudes et résistantes.

Si vous avez l’occasion de fouler les terres irlandaises, vous pourrez trouver nombre de magasins d’usines et ou de petites échoppes dédiées à l’univers lainiers. Vous y trouverez nombre de gros pulls irlandais Aran et autres « blankets » traditionnels bien connus.


Le pull que l'on a créé avec Inis Meáin en 2020 est un bon exemple de ce savoir-faire.

Seulement, si vous souhaitez apporter un peu de réconfort et de douceur dans votre recherche, il vous faudra chercher plus longuement.

C’est ce que l’on souhaitait pour notre 1er plaid.

Les ateliers en capacité de créer des pièces avec toutes les qualités irlandaises + un zest de douceur et de moelleux ne sont pas légion.

Il y en a 4 ou 5 dans tout le pays.

Nous souhaitons vous parler de celui que l’on a trouvé dans le Donegal. C’est un atelier qui fait le lien entre l’héritage lainier irlandais et les attentes modernes des clients.

Une armure contre le froid, oui. Mais douillette avant tout !

De la chaleur oui, mais de la douceur avant tout

Notre quête de douceur n’est pas nouvelle.
Elle est en réalité le résultat d’une évolution progressive des habitudes de consommation des clients européens depuis la fin du 19ème siècle.

C’est William, le dirigeantet représentant de la 3ème génération familiale – qui nous a partagé cette histoire et le cheminement des ateliers irlandais de l’époque.

William :

« Les deux espèces majoritaires d’ovins en Irlande sont le Cheviot et le Blackface. Au fil du temps et pour résister aux climats rugueux, ces moutons ont développé une armure de laine. Des fibres qui, bien que particulièrement chaudes et résistantes, convenaient mal au contact de la peau. »



Au même moment, un autre mouton commençait petit à petit à faire parler de lui : le mérinos. Originaire d’Espagne, ce mouton aux allures de bélier offrit aux ateliers irlandais une laine à la fois fine et douce, légère et particulièrement chaude.

Jalousement gardé par la couronne espagnole durant des siècles - son exportation était punie de mort -, de nombreux pays, comme l’Irlande, se sont essayé à son élevage pour apprivoiser sa toison.

Sans succès. Le mérinos n’a jamais réussi à s’acclimater au climat « nordique » de manière générale.

Un échec monumental, a-t-on demandé à William ?

Pas vraiment, en réalité.

William :

« Le mérinos profita de l’essor commercial et territorial de la couronne britannique. Et c’est en Australie et en Nouvelle-Zélande, 2 pays de l’empire, que le mérinos trouva refuge.

Dès lors, et jusqu’à aujourd’hui, nous allons chercher nos fils de laine dans les meilleurs élevages de ces 2 terres.

Sans cela, nous ne pourrions vous offrir une matière qui profite du meilleur de nos 2 savoir-faire : de la chaleur oui, mais avant tout de la douceur. »



2 siècles plus tard, le savoir-faire est toujours présent. Transmis de génération en génération jusqu’à arriver dans les mains de William et de ses équipes.



Le savoir-faire du Donegal pour votre intérieur

C’est à environ 200km de Dublin, dans le Comté du Donegal, que le grand-père de William a posé la première brique de son atelier.

Depuis, rien n’a changé. Les métiers à tisser sont les mêmes. Seuls les artisans ont changé. Et très souvent, il s’agit de descendants de la famille. Il faut dire que la laine fait encore vivre plusieurs milliers de personnes dans cette région.

Fier représentant de la tradition lainière irlandaise, William n’a pas oublié l’histoire de son atelier. Il est l’un des rares à avoir l’autorisation de tisser le fameux tissu « Donegal Tweed » (l’un des tissus les plus réputés outre-manche).

Une fois le fil de mérinos en main, notre atelier et ses 18 artisans maitrisent toutes les étapes de confection de notre plaid :

  • L’ourdissage (= préparation du métier à tisser)
  • Le tissage
  • La fabrication des franges (si importante dans un plaid)
  • Le découpage
  • Etc.


Ensemble, nous avons pensé à développer toute une gamme de couleurs et un discret motif chevron pensés pour les intérieurs d’aujourd’hui.

Une pièce de 700g de laine mérinos extrafine, de 150 par 200cm, déclinée dans 10 coloris exclusifs.

Comme vous pouvez le voir, la gamme-couleur est étendue. La raison ?

Il y en a 2.

1 – le fil proposé par William était si beau que nous n’avons pas réussi à faire un choix. On a quasiment tout développé ;-)


2 – en 2019, un très bon client d’Atelier Particulier (que nous saluons par ailleurs) nous a avoué avoir acheté plusieurs fois le même plaid :

‘’ J’ai déjà plusieurs de vos plaids Mérinos chez moi. Je le trouve si facile à accorder avec ma décoration que j’ai décidé d’en acheter 5 ou 6, pour chacune de mes pièces. ‘’
Pascal G.

On s’est dit que cela vous ferait plaisir d’avoir une palette de choix plus large.



Les couleurs sont douces et mettent à l’honneur les matières naturelles.

Donc, que votre décoration soit moderne, scandinave, industrielle, contemporaine ou même bohème, ce plaid est fait pour vous.


A présent, vous connaissez toute l’histoire de notre Plaid Mérinos.

Nous sommes très heureux de pouvoir vous offrir un petit bout d’Irlande.

Vous pourrez retrouver notre collection sur l’e-shop ce jeudi 14 octobre à 10h.

Ensuite, il ne vous manquera plus qu’une Guiness :-)

A jeudi,
Fulbert, Benjamin et L’équipe AP

PS : pour toute question, nous sommes à votre disposition par mail (hello@atelierparticulier.com) et sur nos réseaux sociaux.

Suivez nos aventures

Sur Instagram @atelierpart

Satisfait ou remboursé

30 jours pour changer d’avis
Retour offert

Paiement 100% sécurisé

Carte bancaire & Paypal
Option Paiement 3x

Service client express

Une question ? Une suggestion ?
On vous écoute !

français