Votre panier
FERMER
Retour gratuit
30 jours pour changer d’avis
Paiement sécurisé
Option Paiement 3x disponible
Confection artisanale
Le savoir-faire des meilleurs ateliers
- +
Offert
Votre panier est vide
Plus que pour avoir votre bougie offerte
Vous avez un produit offert dans votre panier !
Frais de port estimés
4,90€

Le Short et l’Espadrille : 2 savoir-faire pour les vacances

Publié le29/06/21
13mn
Nos Pièces

Aujourd’hui, nous vous racontons une histoire qui a une saveur particulière. Pour plusieurs raisons.

Premièrement, il s’agit de notre dernier article avant les vacances d’été.

Ces 6 derniers mois, vous nous avez accompagné sur la route des savoir-faire, pour découvrir l’histoire des pièces que l’on déniche pour vous. On a pris énormément de plaisir à les rédiger et on espère que vous en avez eu tout autant à nous lire.

Deuxièmement, les 2 savoir-faire que l’on vous présente aujourd’hui – le Short Coton et l’Espadrille Lin & Coton – ont été pensés pour être portés ensemble.

Aussi, au moment de prendre la plume pour cet article, on s’est dit que ce serait une belle occasion de vous parler, en toute transparence, des coulisses de création de cette collection.

Et notamment de traiter une question clé : comment créons-nous nos pièces ?

Pourquoi créer ces pièces ?

Avant chaque création, avant même de faire les premiers croquis, on se pose toujours la même question.  

Pourquoi cette pièce ?

Le « Why » comme nos amis anglophones aiment dire.

C’est assez drôle, mais le Why est omniprésent chez Atelier Particulier. Sur notre site, chaque fiche-produit commence par cette question.

Cette question, en apparence toute simple, a le mérite de résoudre de nombreux nœuds. Avec elle, vous vous posez les bonnes questions :

  • Comment créer quelque chose de différent ?
  • Pour qui devez-vous créer cette pièce ?
  • Comment doit-on utiliser cette pièce ?
  • Avec qui voulons-nous la créer ?

Bref, autant de questions qui permettent à la fin de répondre à une seule question : Pourquoi cette pièce ?

Pour le Short et l’Espadrille, on a rapidement trouvé la réponse.

On souhaitait créer des pièces qui soient estivales, très confortables, vraiment robustes (pour tenir plus d’un été) et avec une belle Histoire (avec un grand H).

À ce moment de la création, nous sommes courant mars. On commence à dresser la check-list de notre short et espadrille de rêve. Très en retard sur ce qu’il faudrait, donc.

On est courant avril et si l’on veut vous offrir ces 2 pièces avant le départ en vacances, il va falloir se dépêcher.

Le chrono était tellement serré, que le 1er shooting de l'espadrille a été réalisé dans nos bureaux parisiens !

Et il s’avère que pour remplir notre objectif, la grande partie du travail passe par la sélection de la matière.

Pour nous, une matière digne de ce nom est : naturelle, texturée et précieuse.

C’est notre cahier des charges.

Et pour notre Espadrille en Lin & Coton et le Short Coton on a trouvé 2 perles.

Totalement différentes, certes. Mais 2 perles tout de même.

Toute une histoire de matière

Du coton et du lin français pour l’espadrille

À la base, une espadrille, c’est une semelle en jute et une toile de coton. Point final.

Cette simplicité est à la fois charmante et, en même temps, terriblement décevante.

C’est inconfortable et pas vraiment durable.

Au moment de se pencher sur le sujet, avant même de trouver l’atelier, on a travaillé sur la sélection de la matière.

On avait en tête de trouver une matière naturelle (donc sans synthétique), qui soit très solide tout en étant légère. Et qui possède ce je ne sais quoi que l’on aime dénicher. Un trait de caractère particulier. 

Un peu comme celle-ci :

Du grain, de la texture, de l'aspérité. Appellez cela comme vous voulez. Toujours est-il que ce tissu vous ne le trouverez pas partout !

Notre bonheur, nous l’avons trouvé chez Manufacture Métis. C’était l’hiver dernier. Au départ, on voulait en faire une casquette. Puis, l’idée de l’espadrille a germé courant avril. 

Manufacture Métis est un atelier de tissage français créé en 2016 par Cédric Plumey.

Passionné de savoir-faire, il a rapatrié et réparé des machines textiles des 4 coins de l'Hexagone.

Cedric Plumey dans on atelier.

D’abord passé par une Maison de luxe, Cédric apprend le métier en autodidacte. À l’aide d’ouvrages spécialisés, il découvrir les dessous du savoir-faire tisserand. Puis, il se lance à l’eau.

Il rachète un premier métier à tisser qu’il retape entièrement.

Puis un second. Jusqu’à posséder tout un équipement d’atelier très complet aujourd’hui.

Pourquoi racheter des vieux métiers ?

À ses yeux, les vieilles machines apportent une densité et une irrégularité de texture au tissu que l’on ne peut retrouver sur des machines plus modernes. Il en a fait son cheval de bataille.

Ici, un petit échantillon du parc machine de Cédric. Que des vielles bicoques.

À l’aide de ses vieilles mécaniques, Cédric créé des tissus très texturée. Chacune de ses étoffes ont une main que l’on ne retrouve pas ailleurs. C’est le charme de l’ancien.

En quelques années donc, Cédric a réussi à faire revivre un savoir-faire quasi-perdu en France.

Toutes ses étoffes sont confectionnées à partir de fibres 100% naturelles.

Et c’est le cas du tissu que l’on a sélectionné. Une étoffe 55% lin français et 45% coton biologique.

Déclinée dans 3 coloris, nous avons choisi cette matière pour sa légèreté - 270g/m2 – et son aspect chiné très original.

En outre, bien que très souple, la toile est extrêmement robuste. Elle nous semblait idéale pour résister aux frottements.

Et pour une espadrille, cette particularité n’est pas de trop.

Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, notre tissu a un très beau maintien. Pour arriver à ce résultat, nous avons doublé notre espadrille avec une étoffe en coton et des renforts en cuir sur toute la partie intérieure.

On vous le montre en image, ce sera surement plus clair.

Le 1er accroc :

Au départ, nous n’avions pas prévu d’ajouter une doublure en coton. Mais après les 1ers essais, on s’est rendu compte que notre tissu était un peu trop léger pour avoir la tenue d’une belle chaussure en toile. On voulait absolument conserver cette matière. Alors, on a ajouté la doublure. Et, au final, tout le monde est gagnant. C’est plus confortable, plus solide et le tissu ne s’affaisse pas. Problème réglé !

Doublure en coton naturel et liseré en cuir tont sur tont !

Une fois la matière de l’espadrille en main, il nous restait à trouver celle du short. Nous n’avons rien trouvé chez Cédric. 

Ce sera pour une prochaine fois. Car cette fois, direction le Yorkshire, en Angleterre, chez Brisbane Moss.

Un Twill de coton de chez Brisbane Moss pour le short

Brisbane Moss est une manufacture tisserande anglaise fondée au milieu du XIXème siècle.

Spécialiste du tissage de coton, elle s'est fait un nom dans la création de tissu pour les vêtements traditionnels et de travails.

Ses spécificités ? Créer des matières d'une grande résistance, avec un tombé inimitable.

Le twill, le moleskine, le velours et le cavalry sont de bons exemples de tissus développés par la Maison.

Toutes ces matières ont une histoire et répondent à un mode de vie différent. 

Bien que le choix soit large, c’est vers un twill de coton que nous nous sommes tournés. Assez dense, on a tout de suite été séduit par le tombé proche de celui d’un chino militaire ou d’un short d’écolier vintage. En plus, il se froisse peu et ne colle jamais à la peau. Parfait pour l’été.

Le saviez-vous ?

En 2004, Brisbane Moss reçoit le Queens Award for Export, en présence de la reine Elizabeth au palais de Buckingham. C’est un petit signe de fierté pour cette entreprise anglaise historique.

Et des savoir-faire d’exception

Une espadrille confectionnée comme une chaussure d’été

Pour créer notre espadrille, on s’est rendu en Espagne, à quelques kilomètres de la frontière du Pays Basque français.

Ce détail est important, car il met en lumière une histoire de transmission de savoir-faire peu commune. Celle des hirondelles espagnoles.

Bienvenue en Espagne

Petite minute historique. 

L'espadrille moderne existe en Espagne depuis le 13ème siècle. Mais c'est à la fin du 18ème que cette dernière prend un tournant.

À cette époque, le Pays Basque est la référence européenne de l'espadrille. Manquant de main d'œuvre, la région fait appel à des saisonniers espagnols. Principalement des femmes. 

Surnommées les "hirondelles", les jeunes femmes rentrent en Espagne à la fin de l'été... suivies par de nombreux Basques qui ne rentreront jamais au pays.

Progressivement, les Français expatriés développent le savoir-faire en Espagne. Jusqu'à devenir l'une des références modernes de cet artisanat. Notre atelier est l’un de ces descendants.

Fondé dans les années 70, cet atelier familial confectionne des espadrilles de façon traditionnelle. La semelle est entièrement cousue main et chaque finition est sélectionnée pour démentir la mauvaise réputation de l’espadrille bon marché. En voici 3.

#1 - Des empiècements en cuir suédé et une protection en cuir végétal pour le confort

Plus nobles, ces empiècements en cuir protègent et rendent l’espadrille plus confortable. Ils ajoutent une épaisseur supplémentaire bienvenue sur les parties sensibles du pieds : les talons notamment.

Cousue très proprement, on vous évite également le défaut n°1 de l’espadrille : le contact répété au talon avec la semelle en corde. Vous nous remercierez dans quelques semaines, vous verrez !

#2 - Une semelle extérieure de protection, comme sur une chaussure

Dans une espadrille classique, la semelle en corde est la partie la plus fragile. En contact direct avec le sol, le frottement répété nuit à la durabilité globale de la pièce.  

Pour gagner en robustesse, on s’est inspiré du monde de la chaussure et on a ajouté une semelle en caoutchouc qui recouvre intégralement le pied.

Plus élégante et solide, cette finition change totalement la facette de notre espadrille.

D’ailleurs, on s’est amusé à créer des semelles différentes entre le modèle homme et femme. Alors, un coup de cœur ? À gauche la semelle femme et le photo de droite celle pour homme.

#3 – Un pied gauche et un pied droit

Finition simple en apparence, elle n’en est pas moins très importante. Il n’y a rien de plus inconfortable que les espadrilles sans différence de forme en fonction du pied. Ici, vous pourrez choisir votre paire comme vous le faites habituellement pour une chaussure. Satisfaction garantie.

Vous l'aurez compris, si nous avons décidé de confectionner cette espadrille comme un chaussure, ce n'est pas sans raison. Plus solide, plus confortable, elle sera aussi plus esthétique. Dès lors, le potentiel stylistique s'en retrouve démultiplié. Ces espadrilles, vous pouvez les penser comme des chaussures de plage en toile.

Un short pour accompagner l’espadrille

Cette fois, nous sommes mi-mai. Le temps presse. Pour le short, on a fait quelques kilomètres de plus, jusqu’au Portugal.

Popularisé par le scoutisme au début du XXème siècle, le short est de nos jours une pièce que l’on adore porter.

Confortable et pratique, on a souhaité lui ajouter un supplément d'âme.

Le nôtre sera coupé comme un pantalon. Avec une coupe droite et des finitions très robustes : surpiqure bien serrée, doublure en coton, point de renforts sur les zones de tension. Vous pourrez vagabonder sans risque tout l'été.

Le 2nd accroc : 

Sortir ce short n’a pas été simple. Notamment sur le sujet de sa longueur. À la mi-mai on faisait toujours des allers-retours pour trouver la longueur idéale. Finalement, on a réussi à obtenir ce que l’on souhaitait.

On pense avoir relevé le défi ! Vous en pensez quoi ?

Coté confection, on a conservé les mêmes standards de qualité que pour notre 1er pantalon avec BERNARD ZINS.

Dans un atelier familial portugais, avec des artisans experts du savoir-faire pantalonnier. Ici, notre short est aussi beau à l’endroit qu’à l’envers, les coutures sont nettes et bien serrées et on a reconduit quelques finitions du l’univers du pantalon haut-de-gamme pour pouvoir briller en société ;-)

La fiche d’identité de notre short

Pour ce short, vous devez retenir 2 choses :

  1. Il s’agit d’une coupe droite. Vous avez de la place aux cuisses pour être libre de vos mouvements. Être libre, c’est le but des vacances non ?
  2. On y a ajouté une boucle de serrage. Cette finition d'inspiration tailleur est aussi confortable qu'élégante. Vous pourrez adapter la taille de votre short en fonction de votre position et du moment de la journée.

2 pièces à emporter pour les vacances

Le Short Coton et l’Espadrille Lin & Coton seront disponible sur stock, jeudi à 10h.

Ici, pas de précommande, on veut que vous en profitiez dès cet été.

Aussi, les stocks seront limités.

Par ailleurs, on a pensé ces 2 pièces comme une collection complète. Portées ensemble, le résultat est très harmonieux !

Enfin, voici quelques informations complémentaires :

  • L’Espadrille Lin & Coton sera disponible pour homme & femme - avec un sizing et une semelle différente - dans 3 coloris. 
  • Le Short Coton, sera lui disponible en version homme, dans 2 coloris – écru et kaki – de la taille 38 à 46.

On espère que cette dernière collection est à la hauteur de vos attentes.

Nous sommes à votre disposition pour toute question par mail ([email protected]) ou sur nos réseaux sociaux.

Belle journée et à jeudi,

-

Fulbert, Benjamin & l’équipe AP

Dénicheurs de savoir-faire

Suivez nos aventures

Sur Instagram @atelierpart

Satisfait ou remboursé

30 jours pour changer d’avis
Retour offert

Paiement 100% sécurisé

Carte bancaire & Paypal
Option Paiement 3x

Service client express

Une question ? Une suggestion ?
On vous écoute !

français